Article from http://www.romove.cz
Printed 14.08.2022 15:34

Les premiers prix Gypsy Spirit ont été distribués
29-12-2009  Robert Ferko


Michael Kocáb et le groupe Čilagos (Photo : Jana Šustová) Les prix Gypsy Spirit ont été distribués pour la première fois le 1er décembre 2009 au centre Carrefour de Prague. Les projets et actes à succès axés sur l’intégration de la minorité rom dans la société majoritaire ont été proclamés en cinq catégories.

Une ambiance autant agréable que tendue et pleine d’attente régnait à déjà avant le début la soirée gala à l’église de Sainte Anne. On se posait la question sur qui seront les premiers lauréats dans l’histoire du prix Gypsy Spirit ? La soirée a été ouverte par l’hymne rom Dželem, dželem (Gelem, gelem), interprétée par le groupe Čilagos et dont la musique a fait lever tous les spectateurs de leurs chaises. Le prix dans la catégorie Société, firme a été décerné au Musée de la culture rom à Brno pour son activité développée pendant 17 ans. Le musée édifie des fonds de collection qui documentent la culture et l’histoire des Roms, ensuite les métiers traditionnels de l’art plastique et les documents écrits. Quelle importance ce prix a-t-il pour la directrice du Musée rom, Jana Horváthová ?

Le prix Gypsy Spirit (Photo : Lenka Grossmannová) « Pour nous ce prix représente beaucoup car après vingt ans de travail, c’est la première appréciation publique. Nous en sommes très reconnaissants et presque gênés, mais d’autre part nous avons fait un énorme travail, une vraie corvée. Autrement dit nous ne sommes pas modestes au point d’estimer que ce prix ne nous appartient pas. »

Ecole élémentaire de Svitavy-Lačnov (Photo : Jana Šustová) Le premier prix dans la catégorie Activités extrascolaires axées sur les enfants et la jeunesse roms a été décerné à l’Ecole élémentaire de Svitavy-Lačnov, fréquentée par un tiers d’enfants roms. L’école se consacre à l’organisation d’activités centrées sur la liaison culturelle et sociale de la communauté rom exclue et la majorité. L’école organise des activités culturelles, des clubs de loisirs, des excursions et d’autres activités. La parole est à la directrice Radoslava Renzová.

« Lorsque tous les jours vous voyez les enfants et vous réalisez qu’ils n’ont pas la même approche égale, les mêmes occasions et les mêmes possibilités que les autres de commencer leur de carrière, alors il est évident de s’intéresser à ce sujet. Je suis plutôt surprise qu’il y ait si peu d’écoles ce genre. »

Ladislav Goral à droit (Photo : Jana Šustová) Le Prix Gypsy Spirit dans la catégorie Individuel a été remporté par Ladislav Goral qui dans les années 1970 faisait partie des premières personnes qui se consacraient au travail social avec les Roms, un travail qui à l’époque n’était pas encore bien définit. Il était à la naissance de la section rom à la faculté de l’Université Charles et a participé à l’élaboration du dictionnaire rom-tchèque. Il a fondé l’association R-mosty (R-passerelles – axée sur la communication entre les Roms minoritaires et la majorité) considérée comme l’une des plus anciennes.

« Plus il y aura de Roms millionnaires, de plus il y aura de Roms instruits aux postes importants de l’échelle social, d’autant plus toute la société vivra mieux. On voit bien que le progrès a avancé lentement et il est nécessaire que nous, les Roms, on n’attende pas jusqu’à ce qu’un gadjo vienne pour nous proposer de l’aide. Il faut que nous le fassions avec beaucoup d’enthousiasme. »

Václav Havel et Pavel Kudrik (Photo : Jana Šustová) Le prix dans la catégorie Acte de l’année a été décerné à l’Unité de soins intensifs pour enfants et de soins de ressuscitations du Centre hospitalier universitaire à Ostrava dirigée par Michal Hladík. Le personnel de l’unité a soigné la petite Natálka de trois ans avec un maximum de soins. Et voici la réaction du père de la fillette, Pavel Kudrik.

« Je suis très heureux que le prix a été décerné justement à cet hôpital parce que le travail qu’ils ont fait est un miracle. Nous leurs sommes très reconnaissants et nous les remercions pour avoir persévéré la vie de notre fille. Nous allons essayer de consacrer à Natálka tout notre temps car elle doit encore subir plusieurs interventions en chirurgie esthétique. »

Traduit par Jaroslava Gregorová




The original article can be found at: http://romove.radio.czcz/fr/clanek/22977
Copyright © Radio Praha, 1996 - 2003