Article from http://www.romove.cz
Printed 23.09.2020 12:22

« La tension monte. On voit naître une nouvelle génération perdue de Roms. »
04-05-2012  Alena Gebertova


C’est sous ce titre que le quotidien Mladá fronta Dnes a décrit dans ses pages la situation des jeunes Roms déracinés qui vivent dans des localités défavorisées, notamment dans le nord du pays. C’est une réaction à des actes d’agressivité que plusieurs d’entre eux ont commis tout récemment dans les villes de Břeclav, Tanvald et Olomouc.

Le journal illustre la situation difficile des adolescents roms en prenant l’exemple d’un garçon de seize ans, Radek, qui n’a jamais vu ses parents travailler et qui vit dans une grotte à la périphérie de la ville de Nový Bor pour échapper à la vie dans un petit appartement qu’il partageait avec ses parents et ses six frères et soeurs.

« Chaque jour il va chercher des objets en fer qu’il revend, ce qui lui permet de gagner juste assez pour se nourrir. Mécontent de son destin, il déclare pourtant sa volonté de ne jamais avoir recours à l’agressivité. Mais il avoue que certains de ses contemporains se révoltent contre leur misère par des actes de violence. »

Le journal donne la parole à des experts qui estiment que les cas de violence vont se multiplier, car, faute d’autorités, les membres de la ‘génération perdue’ ne respectent aucune règle. D’un autre côté, ils pensent qu’il faut s’attendre à de nouvelles manifestations dirigées contre les Roms qui ne feront qu’aiguiser encore davantage les tensions entre la société majoritaire et la minorité rom.

« La stratégie d’intégration des Roms qui a été adoptée l’année dernière au niveau gouvernemental est peu efficace », constate dans le journal Monika Šimůnková, déléguée gouvernementale pour les droits de l’homme.




The original article can be found at: http://www.romove.cz/fr/clanek/24928
Copyright © Radio Praha, 1996 - 2003