Recherche
13.12.2017
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Mémoire rom : l’Etat tchèque s’apprête à racheter la porcherie sur l’ancien camp de Lety
C’est une grande avancée qui est annoncée dans le respect en République tchèque de la mémoire des victimes rom durant la Deuxième Guerre mondiale. La porcherie industrielle qui se trouve depuis les années 1970 sur le site de l’ancien camp de concentration de Lety (Bohême du Sud) devrait disparaître pour laisser place à un mémorial digne de ce nom. Un accord a été trouvé entre la société propriétaire de l’exploitation d’élevage et l’Etat tchèque.

La porcherie à Lety, photo: ČTK Le contrat de vente entre les deux parties devrait être signé au début du septembre. C’est ce qu’ont indiqué, lundi, le ministre de la Culture et le président-directeur-général de la société AGPI, propriétaire de la porcherie, dont une majorité des actionnaires s’est prononcée lors d’une assemblée générale en faveur de la transaction. Le montant de celle-ci n’a pas été communiqué.

Les premières négociations entre le gouvernement et AGPI pour un éventuel rachat de la porcherie ont été entamées il y a une vingtaine d’années de cela. La République tchèque est depuis régulièrement critiquée, notamment par le Parlement européen et les activistes, pour sa passivité sur ce dossier. D’une superficie de sept hectares, la porcherie, dans laquelle sont élevés quelque 13 000 bêtes dans treize bâtiments, est exploitée précisément à l’endroit où se trouvait le camp nazi sous le Protectorat de Bohême-Moravie. Entre août 1942 et mai 1943, un peu plus de 1 300 Roms tchèques y ont été détenus, parmi lesquels 327 y sont morts tandis que plus de 500 y ont séjourné avant d’être transférés à Auschwitz. Avant cela, dès août 1940, un camp de travail y avait été ouvert.

Selon le PDG d’AGPI, Jan Čech, une proposition de prix de vente a été formulée au gouvernement. Ce rachat doit permettre à la société de rembourser ses crédits bancaires, mais aussi de construire une autre porcherie ailleurs. Mais, prétend-il, ces négociations ne sont pas qu’une affaire de gros sous :

« Nous n’avons jamais considéré qu’il s’agissait là d’une affaire commerciale. Dès 1998, quand la critique à notre égard s’est faire plus forte, nous avons déclaré que là où des gens sont morts, il n’est pas possible de rester indifférent et de ne pas tenir compte de ce qui s’est passé. »

Daniel Herman, photo: ČTK La réalité n’en reste pas moins qu’aucun accord n’a jamais été trouvé entre les différents gouvernements qui se sont succédé en République tchèque depuis la fin des années 1990, époque à laquelle remontent les premières critiques, et les responsables d’AGPI. Cette fois, les négociations semblent devoir aboutir, et ce avant la tenue des élections législatives en octobre prochain, condition fixée par les propriétaires de la porcherie. Une évolution dont se sont félicités le ministre en charge des droits de l’homme et le ministre de la Culture, Daniel Herman :

« A la place de la porcherie devrait être édifié un mémorial qui rappellera l’existence d’un camp de travail et d’un camp rom, comme cela est déjà le cas actuellement sur le lieu de l’ancien cimetière. Mais nous voulons que ce mémorial se trouve précisément à l’endroit de l’ancien camp. Ce monument doit servir à rappeler tout ce qui touche à la culture rom, y compris donc la culture du souvenir et du génocide rom. Actuellement, toutes ces questions sont de la responsabilité du Musée de la culture rom à Brno, qui est une des organisations subventionnées par le ministère de la Culture. Le Musée coopérera avec la commission en charge du dédommagement des victimes du génocide rom, entre autres raisons parce que de nombreux membres de cette commission sont des descendants des gens qui sont passés par le camp ou y sont morts. »

Le camp de concentration de Lety Récemment, des fouilles archéologiques menées à Lety ont permis de définir l’emplacement exact du camp. D’anciennes fondations ainsi que différentes affaires personnelles ayant appartenu aux détenus ont été découvertes. Ces trouvailles ont confirmé que la majorité de l’ancien camp se trouvait sous les bâtiments de la porcherie. Attachée de presse du Musée de la culture rom à Brno, Kristina Kohoutová se réjouit donc elle aussi de la prochaine possible démolition de l’exploitation :

« Avoir un lieu de mémoire et de recueillement à Lety est important non seulement pour évoquer le souvenir de toutes les victimes, mais aussi pour rappeler les massacres ethniques plus généralement. Nous sommes bien entendu prêts à participer aux discussions qui seront menées sur la forme de mémorial qui pourrait être installé à cet endroit. »

Selon les estimations, 90% des Roms tchèques ont été tués par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale.



Articles correspondants
DateTitreRubrique
24.11.2017Mémoire Rom : la Tchéquie achète enfin la porcherie située surl’ancien camp de concentration de LetyNouvelles
08.11.2016Mémoire rom : la porcherie de Lety disparaîtra-t-elle enfin ?Nouvelles
18.05.2016La mémoire rom toujours en jeu à LetyNouvelles
26.07.2013Lety: la mémoire ou la porcherieNouvelles
13.05.2013Commémoration de l’holocauste des Roms en présence du cardinal DukaNouvelles
09.07.2012La polémique autour de l’ancien camp rom de Lety continueNouvelles
06.02.2012Pologne Aller-Retour - film documentaire réalisé par Anna PitounNouvelles
14.10.2010La porcherie restera sur l'emplacement du camp de concentration rom de LetyNouvelles
23.08.2010A Hodonín, la mémoire du génocide rom renaît peu à peuNouvelles
Tous les articles correspondants
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
24.11.17  Mémoire Rom : la Tchéquie achète enfin la porcherie située surl’ancien camp de concentration de Lety
14.11.17  A côté de la Pologne, les Tchèques manifestent leur nationalisme à leur manière
07.11.17  Intégration des Roms et montée du racisme : l’ONU recommande à la Tchéquie d’en faire plus
04.09.17  Rentrée 2017 : la dernière année de l’école maternelle désormais obligatoire
28.11.16  Prague accueille le festival de la langue rom « RomAcademy »
14.11.16  Droits des Roms : le Conseil de l’Europe adresse de nouvelles recommandations au gouvernement tchèque
13.11.16  Terne Čhave, le multiculturalisme comme richesse
08.11.16  Mémoire rom : la porcherie de Lety disparaîtra-t-elle enfin ?
25.10.16  Bourses pour une cinquantaine de lycéens roms
19.10.16  A Plzeň, un terrain de parkour pour surmonter les barrières sociales
Archives

Articles les plus lus
142645    Histoire et origine des Roms
70387    L'enfance
52126   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
51588   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
50529    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
40582    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
39823    La situation des Roms après 1989
36932    La famille
31786   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
29486   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2017
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz