Recherche
16.6.2019
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Inclusion dans les écoles tchèques : un thème qui suscite de nombreuses questions
29-02-2016 - Alžběta Tichá
L’égalité des chances et l’intégration de tous les enfants, tels sont les deux principaux arguments en faveur de l’inclusion scolaire qui devrait être appliquée en République tchèque à partir de septembre 2016. Signé par le président en avril dernier, l’amendement à la loi scolaire qui vise à garantir des mesures de soutien gratuites aux enfants ayant des besoins spéciaux dans l’enseignement, suscite néanmoins de nombreux débats dans la société tchèque. Si certains se prononcent en faveur de ces changements qu’ils considèrent comme essentiels dans chaque société démocratique, nombreux sont ceux qui critiquent le projet, notamment en raison de la vitesse à laquelle il est censé être appliqué.

Kateřina Valachová, photo: Filip Jandourek, ČRo « Nous jouons ensemble, nous étudions ensemble et nous travaillons ensemble. Nous ne vivons pas séparément. »

C’est par ces mots que la ministre de l’Education, Kateřina Valachová, présente le projet de l’inclusion scolaire, une des priorités de son ministère pour 2016. Visant à intégrer dans les classes « normales » des enfants avec différents types de besoins spécifiques, qu’il s’agisse d’enfants avec un handicap mental ou d’enfants défavorisés, l’éducation inclusive est devenue un sujet d’actualité très médiatisé. Malgré la campagne d’information lancée par le ministère, les voix qui s’opposent au projet résonnent de plus en plus fort, notamment de la part des enseignants qui craignent le manque de préparation relatif aux mesures qui sont censées être appliquées, ainsi que le manque d’assistants et de pédagogues spéciaux. De même, ces derniers estiment que la nouvelle réglementation compliquera le travail des enseignants et que la qualité de l’enseignement va ainsi baisser. Sans oublier les parents, qui n’ayant pas assez d’informations concrètes voient tous ces changements avec une certaine appréhension.

Le projet a aussi ses adversaires chez de nombreux politiciens tchèques qui le considèrent comme une expérimentation aux objectifs et résultats incertains. Parmi eux, par exemple l’ancien ministre de l’Education et actuel chef du Parti civique démocrate, Petr Fiala, ou même le président Miloš Zeman qui avait signé cet amendement à la loi scolaire en avril dernier. Lors d’une conférence de presse dans le cadre de sa visite à Liberec, le chef de l’Etat a ajouté un nouvel argument à ses critiques :

Photo: Gabriela Hauptvogelová, ČRo « L’inclusion prive les enfants avec un handicap mental du plaisir du succès car dans une ‘classe normale’, ils seront toujours les derniers. Pensez aussi à ce triste argument psychologique parce que chacun d’entre nous est content quand il remporte un succès. »

Les partisans de l’inclusion scolaire s’opposent à cette dialectique en indiquant notamment que l’amendement n’introduit que des changements formels. Selon le chef du Conseil national des personnes handicapées, Václav Krása, l’inclusion ne représente aucune nouveauté, fait dont témoignent également les statistiques montrant qu’environ 5 500 sur 14 000 enfants avec un léger handicap mental fréquentent aujourd’hui des classes « normales ». Au contraire, l’adoption de mesures qui garantissent un soutien à ces enfants, dont notamment l’emploi de pédagogues spéciaux et un enseignement selon un plan individuel, devrait permettre à ces élèves, explique-t-il, d’être accueillis dans les écoles qui n’en auraient pas autrement eu les moyens.

Photo: Archives de Radio Prague Dernièrement, le ministère est arrivé avec un nouvel argument en faveur de l’inclusion scolaire. L’adoption des règles relatives à l’éducation inclusive pourrait, selon eux, empêcher la discrimination et la ségrégation des enfants roms, relégués dans des écoles « pratiques » ou dans des classes « spéciales », une pratique pour laquelle la République tchèque doit faire face aux nombreuses critiques de différentes ONG, ainsi que du Conseil de l’Europe. C’est le cas par exemple d’une école primaire à Krásná Lípa qui s’est retrouvée ces derniers jours dans les médias tchèques pour avoir formé une classe uniquement composée d’enfants roms. Si sa directrice se défend en disant que les enfants ont été séparés parce qu’ils n’avaient pas fréquenté l’école maternelle et qu’il ne s’agissait pas de ségrégation raciale, l’inspection scolaire critique l’établissement pour leur avoir accordé une éducation de qualité inférieure. Ministre-adjoint de l’Education, Stanistav Štech, ajoute :

« Ce que l’on a découvert et prouvé est absolument inacceptable. Pour moi, cela représente une confirmation que le projet de l’inclusion scolaire est bon. »

Photo: Archives de Radio Prague L’amendement à la loi scolaire ne concerne néanmoins pas seulement les enfants ayant des difficultés dans le domaine de l’enseignement mais également les enfants surdoués, qui se sentent souvent exclus des collectifs normaux. Ces derniers auront nouvellement le droit à une prime financière qui leur permettra de développer leurs talents, la possibilité d’étudier selon un plan individuel ou encore le droit de faire un stage dans un autre établissement scolaire.

Selon les experts, les questions qui voient actuellement le jour dans la société tchèque sont dues notamment à l’absence d’information. C’est pour cette raison que la ministre assure que la décision principale dans la question de l’intégration d’un enfant devrait reposer avant tout sur ses parents. Pour prévenir les possibles défaillances, elle a fixé une période de transition de deux ans lors de laquelle les deux systèmes existeront parallèlement.



Articles correspondants
DateTitreRubrique
07.11.2017Intégration des Roms et montée du racisme : l’ONU recommande à la Tchéquie d’en faire plusNouvelles
04.09.2017Rentrée 2017 : la dernière année de l’école maternelle désormais obligatoireNouvelles
25.02.2016Amnesty International tance la République tchèque sur la question des réfugiés et la discrimination des enfants romsNouvelles
15.12.2015Des étudiants tchèques parmi les boursiers du Fonds pour l'éducation des RomsNouvelles
24.04.2015Discrimination des enfants roms à l’école : la République tchèque ànouveau épingléeNouvelles
04.04.2014Un enseignement en romani pour les élèves roms du primaire ?Nouvelles
27.09.2013Rom ou pas Rom ? Les écoles spéciales priées de recenser leurs élèvesNouvelles
13.02.2013Le problème des « écoles spéciales » toujours d’actualitéNouvelles
20.11.2012Ecoles ‘spéciales’ pour les enfants roms : la République tchèque toujours montrée du doigtNouvelles
Tous les articles correspondants
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
01.03.19  David Tišer : « Toute ma vie, j’ai brisé des tabous »
21.02.19  « Most ! », une série télévisée à succès qui se moque du racisme tchèque
22.11.18  La militante rom Elena Gorolová, reconnue pour son combat contre les stérilisations forcées
02.10.18  Le président Zeman de nouveau critiqué pour ses déclarations anti-Roms
25.05.18  Les sorties culturelles du week-end : les églises et les châteaux privés ouvrent leurs portes
Archives

Articles les plus lus
149596    Histoire et origine des Roms
71723    L'enfance
53046   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
52980   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52324    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43373    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41034    La situation des Roms après 1989
38451    La famille
32543   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30535   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2019
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz