Recherche
14.10.2019
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Discrimination des enfants roms à l’école : la République tchèque ànouveau épinglée
24-04-2015 - Anna Kubista
Dans son dernier rapport, l’ONG Amnesty International dénonce une nouvelle fois la discrimination et la ségrégation des enfants rom dans les écoles tchèques. Depuis de nombreuses années, les gouvernements de tous bords qui se succèdent sont régulièrement mis en demeure par diverses institutions internationales de trouver des solutions concrètes à ce problème, et ce bien que la République tchèque se défende en arguant que des progrès en matière d’inclusion ont été réalisés.

Salil Shetty, photo: ČTK Ce n’est ni la première fois, et malheureusement sans doute pas la dernière non plus, que la République tchèque se retrouve sous le feu des projecteurs pour ses écoles dites « pratiques », autrefois désignées comme « écoles spéciales ». Si le nom a changé, la réalité, elle, est restée la même : dans ces écoles destinées originellement aux enfants souffrant souvent d’un handicap mental plus ou moins important, se retrouvent dans les faits une majorité d’enfants rom. Une situation que le secrétaire général d’Amnesty International estime « intolérable ». Salil Shetty était de passage en République tchèque pour voir de ses propres yeux la situation décrite par le rapport de l’ONG :

« C’est un vieux problème qui dure dans ce pays : il y a un système d’éducation pour les enfants rom et un autre pour le reste de la population. Je suis sûr que la population tchèque dans son ensemble doit reconnaître que tous les enfants ont droit aux mêmes chances en termes d’instruction. Or, ce n’est pas le cas pour les enfants rom. La population rom ne représente que 3% de la population totale, mais 30% des élèves dans les écoles pratiques sont d’origine rom. Il s’agit d’une situation très claire de ségrégation. Même dans les écoles normales, il existe des bâtiments et des classes différents pour les enfants rom et non rom. C’est de la discrimination. »

En 2007, déjà, la Cour européenne des droits de l’homme avait rendu un arrêt reconnaissant la République tchèque coupable de bafouer le droit des enfants rom à une éducation sans discrimination en les plaçant dans des écoles dites « spéciales » ou « pratiques ». En septembre dernier, la Commission européenne avait sommé les autorités tchèques de s’expliquer face à la très haute proportion de ces enfants dans ces établissements en marge du cursus scolaire commun. Et au début de cette année, la même Commission avait fait savoir qu’elle n’était pas satisfaite de la réponse obtenue.

Du côté du ministère de l’Education tchèque, on rejette les accusations de discrimination. Ce vendredi, le ministre Marcel Chládek a rétorqué que le rapport était en partie basé sur des données fausses ou incomplètes. Petr Mlsna, adjoint au ministre de l’Education :

Petr Mlsna, photo: Site officiel du gouvernement tchèque « Selon moi, ce qui a été dit n’est pas vrai. L’éducation en République tchèque est en conformité avec la Charte des droits et libertés fondamentaux (charte faisant partie du système constitutionnel tchèque, à ne pas confondre avec la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, ndlr) et la loi sur l’éducation basée sur l’égalité des chances en matière d’éducation. Un programme-cadre pour l’éducation élémentaire est en place dans ce cadre et il est de ce point de vue totalement neutre. En analysant le problème des diverses barrières dans l’accès à l’éducation, nous avons réalisé que la pauvreté plus que l’origine ethnique était un facteur qui influençait largement l’accès à l’éducation. »

Magdalena Karvayová est membre du groupe d’expert du Conseil des Roms d’Ostrava. Elle-même a connu les écoles spéciales il y a vingt ans de cela, et, selon elle, la situation n’a guère évolué depuis : le problème de l’éducation est à envisager dans un cadre bien plus large :

« L’inégalité des chances dans l’accès à l’éducation n’est plus seulement la question de la surreprésentation des enfants rom dans les écoles pratiques, où ils suivent un curriculum réduit et, de fait, ont peu de chance d’intégrer ensuite un cursus normal. Mais la ségrégation existe aujourd’hui aussi dans les écoles ordinaires. Il existe toujours des écoles près des zones d’exclusion dont le niveau est très bas. On est en train de créer une nouvelle génération perdue d’enfants rom. Le problème de l’éducation est étroitement lié à celui du logement et de l’emploi. Si des enfants issus d’un environnement défavorisé vivent dans des conditions de misère, comment voulez-vous qu’ils s’instruisent dans de bonnes conditions ? »

Photo: Miroslav Zimmer, ČRo Education, emploi, logement, santé sont autant de domaines étroitement liés et sans nul doute interdépendants si l’on souhaite améliorer les conditions de vie de la minorité rom en République tchèque. Encore faut-il que le travail de fond envisagé prenne également en compte les préjugés et le racisme endémique vis-à-vis de la communauté rom au sein de la population tchèque.

En attendant, le gouvernement tchèque a adopté en février dernier une nouvelle stratégie nationale d’intégration des Roms pour les cinq prochaines années, censée prendre en compte tous ces facteurs. Reste que la mise à pied récente du directeur de l’Agence pour l’intégration sociale et les craintes de voir liquidée cette dernière en raison de sa restructuration envisagée, fait dire à certains que la République tchèque n’en est pas encore au point de prendre le problème à bras-le-corps.

Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
13.09.19  A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jour
07.08.19  Les victimes de stérilisation forcée enfin indemnisées ?
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
01.03.19  David Tišer : « Toute ma vie, j’ai brisé des tabous »
21.02.19  « Most ! », une série télévisée à succès qui se moque du racisme tchèque
22.11.18  La militante rom Elena Gorolová, reconnue pour son combat contre les stérilisations forcées
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2019
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz