Recherche
19.9.2020
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Intégration des Roms : le gouvernement a adopté la nouvelle stratégie nationale
24-02-2015 - Guillaume Narguet
Le gouvernement a adopté, lundi, la nouvelle stratégie nationale d’intégration des Roms pour les cinq prochaines années. Cet ensemble de programmes d’inclusion sociale doit permettre aux Roms, dont le nombre en République tchèque est estimé entre 250 000 et 300 000, d’accéder aux mesures de droit commun, notamment en matière d’emploi, d’éducation, de santé et de logement. L’adoption de cette stratégie permet ainsi au gouvernement de remplir la condition fixée par l’Union européenne pour prétendre aux subventions de celle-ci.

Photo: Filip Jandourek, ČRo Inciter les Etats membres à adopter des mesures d’action positive pour combler les écarts entre les Roms et le reste de la population est la volonté de la Commission européenne depuis 2011 et la création d’un cadre européen pour les stratégies nationales d’intégration des Roms, minorité de 10 à 12 millions de membres en Europe. La République tchèque, elle, possède une telle stratégie depuis la fin des années 1990, la dernière ayant porté sur la période 2010-2013, pour des résultats très peu probants qui font d’ailleurs l’objet de critiques régulières tant des institutions européennes que des ONG locales et internationales.

Malgré les annonces officielles et la mise en place de différentes politiques de soutien, la scolarisation des enfants rom, la discrimination sur le marché du travail, objective selon de nombreuses ONG, et le logement demeurent les principaux écueils à une meilleure intégration des Roms en République tchèque. Le film très authentique et presque documentaire « Je m’en sortirai » (« Cesta ven » en tchèque) du réalisateur Petr Vaclav, récompensé samedi dernier du Lion du meilleur film tchèque de l’année 2014 et qui raconte l’histoire d’un jeune couple de Roms de Bohême du Nord qui prétend à une vie ordinaire, permet d’ailleurs de se faire une idée très concrète de la situation actuelle en République tchèque.

Photo: People in Need Dans la majorité des endroits du pays où vit une importante minorité rom, l’inclusion sociale est un échec, ce que reconnaît d’ailleurs la vice-ministre en charge des droits de l’homme, Martina Štěpánková :

« Le premier objectif de cette nouvelle stratégie est de renverser la tendance négative dont nous sommes les témoins depuis plusieurs années, à savoir l’enfoncement dans la pauvreté d’une partie de l’ensemble de la population. Cette dégradation des conditions de vie s’accentue encore plus au sein de la population rom. Sans même parler d’amélioration, nous pourrions donc déjà considérer comme un grand succès le fait d’éradiquer cette aggravation de la situation. »

Selon les informations disponibles sur le site Internet de la Commission européenne, la République tchèque percevra 22 milliards d’euros de subventions européennes pour la période 2014-2020, dont 16 milliards en provenance du Fonds de développement régional et du Fonds social européen (FSE). Un minimum de 22,1% de cette somme se doit d’être consacré au FSE, en même temps qu’au moins 20% servira à financer l’intégration sociale et la lutte contre la pauvreté. C’est donc ainsi que devraient être subventionnées les mesures de soutien aux Roms en République tchèque.

Photo: Andrea Čánová, ČRo Plus concrètement, la stratégie tchèque vise notamment à lutter contre le développement des localités défavorisées, environ dans lesquels vit près d’un tiers de la population rom, soit environ 80 000 personnes. Le nombre de ces ghettos est actuellement estimé à 400, soit une centaine de plus qu’en 2007. Parmi les priorités du gouvernement figure également une scolarisation plus importante, et ce dès la dernière année de l’école maternelle et plus dans des écoles dites « spéciales » destinés aux enfants possédant un léger retard mental.



Articles correspondants
DateTitreRubrique
09.09.2015Vers une indemnisation des victimes de stérilisation forcéeNouvelles
29.10.2013Prague: ville piège pour les jeunes des milieux défavorisésNouvelles
04.10.2011Tensions ethniques: « Ce qui nous attend sont des problèmes encore plus graves dans quelques années »Nouvelles
28.08.2010Michael Kocáb contre un sommet "sur eux, sans eux"Nouvelles
28.04.2009Une plate-forme européenne pour une meilleure coordination de la lutte contre l’exclusion des RomsNouvelles
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
12.06.20  Le projet du futur mémorial de Lety dévoilé
02.05.20  « L’histoire tchèque est le miroir de l’histoire européenne »
27.01.20  Shoah : le gouvernement relance le projet de mémorial à l’ancienne gare de déportation
13.09.19  A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jour
07.08.19  Les victimes de stérilisation forcée enfin indemnisées ?
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2020
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz