Recherche
14.7.2020
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Des certificats d'employeur "ethnic friendly" pour lutter contre la discrimination raciale
18-03-2011 - Alexis Rosenzweig
Des certificats d’employeur « ethnic friendly » ont été remis à Prague cette semaine à trois sociétés privés et à une institution du service public. Qu’est-ce qu’un employeur ethnic friendly en République tchèque ? Selon l’ONG IQ Roma servis, qui décerne ces certificats avec le soutien de l’Union européenne, c’est un employeur qui facilite l’embauche de Roms. Wail Khazal est le coordinateur de ce projet au sein de l’ONG:

Wail Khazal « IQ Roma servis a été créé en 1997 à Brno. Nous sommes actifs dans le secteur des services sociaux et de l’éducation et nous aidons nos clients à faire en sorte qu’ils puissent recevoir une formation et trouver un travail. Nous les aidons à résoudre leurs problèmes de la vie quotidienne. Nous travaillons dans la région de Brno et de Moravie du Sud et notre principale cible sont les Roms de cette région. »

Vous avez donc décidé de créer un nouveau certificat, le certificat « ethnic friendly », que vous décernez à des sociétés qui ne discriminent pas racialement à l’embauche et sur le lieu de travail. Depuis quand remettez-vous ces certificats et à qui ?

« L’idée de l’employeur ethnic friendly nous est venue en 2005 mais ça nous a pris un et demi pour tout mettre en place. Depuis 2007 nous récompensons les employeurs, avant tout dans notre région. Cette année, avec le soutien de l’Union européenne nous élargissons le concept à tout le pays. »

Alors cette semaine, quatre certificats d’employeur ethnic friendly ont été remis à Prague, avec le soutien de l’UE et de sa campagne Pour la diversité Contre la discrimination. Qui sont ceux qui se sont vus décernés le certificat et dans quel secteur sont-ils actifs ?

« Cette semaine, à la maison européenne de Prague, nous avons remis le certificat d’employeur ethnic friendly à quatre employeurs. Ce sont des lauréats très variés. Il y a CzechPak Manfacturing, qui fabrique des édulcorants, Ekoltes, qui fournit des services techniques à la commune de Hranice, la société Sofira fondé par l’association Radka à Kadan, qui assure des services de restauration, et puis le dernier est la direction de la police régionale de Moravie du Sud. »

Quels sont les critères pour qu’un employeur soit « ethnic friendly », comment faire pour vérifier qu’aucun type de discrimination raciale n’est pratiqué, à l’embauche ou sur le lieu de travail ?

« Dans le cadre d’un audit, nous analysons l’embauche des employés, la situation sur le lieu de travail et la culture de l’entreprise. Pour nous ce qui est important est que dans le cadre d’appel à candidatures il n’y ait pas de discrimination, que tous les candidats soient égaux. Nous observons aussi que s’ils emploient des membres d’une minorité ethnique, en cas de tensions sur le lieu de travail ceux-ci aient quelqu’un à qui s’adresser pour résoudre le problème. Les entreprises récompensées ont des valeurs qui permet une culture d’entreprise favorisant l’entente entre les différentes ethnies à la satisfaction de tous les employés. »

Je crois que c’est la première fois qu’une institution du secteur public se voit remettre votre certificat. C’est intéressant de noter que c’est la police de la région de Moravie du Sud. Pourquoi la direction de cette police régionale ?

« Nous avons aussi été surpris lorsque la direction de la police régionale s’est adressée à nous parce qu’elle était intéressée par notre certificat ! Maintenant que nous avons fait notre observation, je tiens à les féliciter parce qu’ils font beaucoup d’efforts dans le domaine. Nous sommes contents qu’ils aient reçu le certificat d’employeur ethnic friendly et cela nous a amené à élaborer un projet de remettre des certificats aux institutions, pas seulement pour leur rapport avec leurs employés mais pour leur rapport avec les citoyens, avec leurs clients. »

Comment un employeur peut-il obtenir ce certificat « ethnic friendly » ? Est-ce que ce sont les employeurs qui doivent faire la démarche et vous contacter ? Est-ce que ça coûte quelque chose, et est-ce que le certificat reçu est assorti de quelque récompense financière ?

« Les entreprises qui voudraient recevoir le certificat d’employeur ethnic friendly peuvent aller sur notre site internet. Si une entreprise s’inscrit nous la contactons et nous réalisons notre enquête sur place. S’il y a quelques insuffisances, nous leur faisons une liste de ce qui peut encore être amélioré afin de remplir les critères. Dans le même temps, le certificat est limité dans le temps et nous faisons des contrôles annuels. En tant qu’ONG, nous leur assurons ensuite une certaine publicité lors de conférences ou dans les médias. Il n’y a pas de frais et le certificat n’est pas assorti d’une récompense financière. C’est seulement une question de valeurs, qui peuvent ensuite être présentées. »

Il y a régulièrement des affaires de flagrantes discriminations à l’embauche sur le marché tchèque du travail. Certains employeurs ont d’ailleurs, en de rares occasions, été condamnés par la justice. Mais vous avez choisi une démarche positive avec ces certificats, pour récompenser ceux qui font des efforts…

« Notre idée à la base était de faire augmenter l’embauche de Roms. Nous avons choisi de ne pas faire de campagne négative, même il faut dire que la discrimination sur le marché du travail existe. Notre intérêt n’est pas de persécuter les entreprises qui discriminent à l’embauche par exemple en les poursuivant en justice. Nous voulons favoriser l’instauration d’une culture d’entreprise qui permette de faire que l’ethnicité ne soit pas un facteur pour l’embauche. »

www.iqrs.cz
www.ethnic-friendly.eu



Articles correspondants
DateTitreRubrique
30.10.2007Soutien aux Roms de PragueNouvelles
06.03.2007Lancement d'un nouveau projet de soutien à l'emploi des RomsNouvelles
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
12.06.20  Le projet du futur mémorial de Lety dévoilé
02.05.20  « L’histoire tchèque est le miroir de l’histoire européenne »
27.01.20  Shoah : le gouvernement relance le projet de mémorial à l’ancienne gare de déportation
13.09.19  A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jour
07.08.19  Les victimes de stérilisation forcée enfin indemnisées ?
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2020
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz