Recherche
14.11.2019
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Marc Prunier – prêtre sédentaire gadjo qui prêche pour les gens du voyage
22-10-2009 - Jana Šustová

Procession avec Sainte Sara (Photo : Jana Šustová) Cette année je me suis rendue à Saintes-Marie-de-la-Mer pour la première fois. Ce séjour en Camargue a été pour moi vraiment une expérience inoublibale. J’ai été sidérée par la quantité impressionnante des caravanes qui se trouvaient un peu partout dans la ville, par la musique tzigane et surtout par la fête de la Sainte Sara qui a lieu le 24 mai. C’est justement ce jour même, à la messe du matin que j’ai a rencontré le prêtre catholique sédentaire Marc Prunier qui habite à Angoulême, en Charente, mais depuis trente ans il suit les gens du voyage avec sa caravane.

A Saintes-Maries-de-la-Mer il n’est pas tout seul à accomplir la misson chrétienne parmi les gens du voyage. Sur place il y a toute une grande équipe d’aumônerie, composée pas uniquement de prêtres et de religieux qui sont présent sur les lieux pendant la célébration, mais il y a aussi beaucoup de laïques. Cette année, il y a avait une centaine de personne pleinement engagée pour animer le pèlerinage. Marc Prunier a attiré mon attention par la broderie sur l’étole, qui fait partie de la robe de prêtre, représentant une roulotte, un feu et une guitare. Grâce à lui j’ai pu obtenir beaucoup d’information sur les traditions du pèlerinage.

Prêtre Marc Prunier (Photo : Jana Šustová) Que représente les broderies sur l’étole et pourquoi vous avez choisi de porter cette étole ?

« Parce que c’est un habit qui rappelle leurs caravanes, le feu, la guitare et toutes leurs traditions. Actuellement je suis ici sur un terrain avec eux, comme eux et on vit ensemble. »

Est-ce que les Roms apprécient votre présence parmi eux au cours du voyage ?

« Pour ceux qui sont sur la route avec les caravanes, c’est une joie énorme d’avoir ainsi une relation vivante, positive, amicale et fraternelle. Parce que bien souvent lorsqu’ils sont seuls et qu’ils traversent les villages, les Roms arrivent près des maisons des sédentaires, des gadjos, comme ils les appellent, et ils ont le sentiment du rejet, de la méconnaissance. Je crois que notre rôle à nous est précisément à construire des passerelles, des ponts, pas des murs et des frontières. Notre présence est bien perçue comme cela. Comme une présence qui est un lien, une passerelle, une main tendue. »

Est-ce que vous pourriez me dire quelques mots sur la tradition du pèlerinage à Saintes-Maries-de-la-Mer ?

La statue de la Sainte Sara (Photo : Jana Šustová) « La tradition du pèlerinage Sara-la-Kali (Sara la Noire en langue romani), est une tradition orale vivante très forte du peuple Rom qui dit que les gens du voyage viennent à Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue depuis des siècles et dans le coeur il en est ainsi. Mais sur le plan historique il y a des précisions sur leur présence qu’à partir du XVe siècle où ils arrivent de l’Inde au Nord de l’Europe et en France. »

La statue de la Sainte Sara se trouve dans la crypte de l‘église de Saintes-Maries-de-la-Mer et les gens du voyage lui apportent chaque année de précieux vêtements. Est-ce que c’est une tradition qu’ils préparent toute l’année ?

La statue de la Sainte Sara (Photo : Jana Šustová) « Oui, c’est une tradition que les gens du voyage, les Roms, préparent tout au long de l’année. Ils préparent les vêtements, qui sont souvent confectionnés avec des tissus de grande qualité, qu’ils mettent sur les épaules de Sara. C’est une manière de préparer de façon active, manuelle et pratique le pèlerinage. C’est leur façon de dire qu’il confie à Sara toutes leurs joies, leurs peines, leurs souffrances et leur espoir. Les vêtements s’accumulent parfois de telle façon qu’au moment de la procession on ne voit presque plus le visage de Sara, tellement les vêtements sont ajoutés les uns sur les autres. Il faut aussi voir que c’est toute la prière d’un peuple qui repose sur ses épaules. Toutes les années on retire tous ces linges, on les conserves mais on laisse aux voyageurs la possibilité d’en apporter d’autres l’année suivante. »

La fête de la Sainte Sara est fixée au 24 mai. Comment se déroule la fête ?

Les châsses descendues sur l’autel (Photo : Jana Šustová) Le matin il y a une messe et l’après-midi a lieu la procession qui commence à l’église par la célébration de la descente des châsses de Sainte Marie Salomé et Sainte Marie Jaccobée qui est en haut de l’église. On descend la double châsse avec des cordes, puis on dépose les tombeaux des Saintes sur l’autel. Lorsque les tombeaux des Saintes sont descendus, les hommes de la Camargue sont chargés de sortir de l’église la statue de la Sainte Sara en la portant sur leurs épaules. Puis ils font un tour depuis l’église dans les rues du village jusqu’à la côte. C’est la façon de se souvenir du lieu où l’évangile est arrivé, du lieu où les saintes ont débarqués il y a deux milles ans.

Est-ce que on plonge la statue de Sainte Sara dans l’eau ?

Procession (Photo : Jana Šustová) « La tradition effectivement c’est que l’on va jusque dans l’eau. La procession démarre avec les chevaux qui rentrent dans l’eau jusqu’au ventre et les porteur de la Sainte rentrent aussi dans l’eau jusqu’à la taille. C’est la façon d’aller le plus loin possible vers la Terre Sainte. Il est fort dommage que l’on ne peut pas aller jusqu’à Jerusalem, mais nous allons le plus loin possible, donc sur la mer d’où les Saintes sont venues. Parmi les pèlerins il en a toujours beaucoup qui vont aussi dans l’eau. Mais c’est la liberté de chacun, c’est au fait la partie du jeu. Je pense que c’est bien qu’il y a du jeu dans la prière. »

Pourquoi la date de la fête de la Sainte Sara la Noire est fixée au 24 mai ?

« Vous me posez une colle. Le 24 mai c’est depuis toujours, mais je pense que la dernière date décidée est le 25 mai parceque c’est depuis toujours la fête de la Sainte Marie Jacobé. Je ne sais pas pourquoi. La fête de Sainte Sara a été choisie au plus proche de la fête de la Sainte Marie Jacobé parce que l’on estime que Sara a soit accompagné les Saintes Marie Jacobé et Marie Salomé depuis la Palestine à Saintes-Maries-de-la-Mer ou bien elle les y a accueilli, donc on ne veut pas séparer ce que Dieu a uni. »

Les Saintes-Maries dans leur barque (Photo : Jana Šustová) Comme il a été dit, la fête de Sainte Marie Jacobé tombe sur le 25 mai. Donc ce n’est pas la statue de Sainte Sara que l’on emmène à la mer, mais les gens emmènent les statues des Saintes Maries Salomé et Jacobé. Le programme est pratiquement identique au programme du jour précédant. Il y a la messe le matin et à la fin de la messe les gens partent en procession avec la barque des deux Saintes Maries et le déroulement est identique à celui de la statue de Sainte Sara. L’objectif est encore de se rapprocher au plus près de la Palestine d’où sont venues les femmes porteuses de l’évangile. Ensuite les Saintes sont ramenées à l’église et le lendemain après-midi on fait la grande prière. C’est la remontée des châsses dans la Chapelle Haute ou elles sont conservées jusqu’au prochain pèlerinage qui a lieu le dimanche le plus proche du 22 octobre pour la fête de Marie Salomé.

Traduit par Jaroslava Gregorová

Rétour



Articles correspondants
DateTitreRubrique
22.10.2009Paul Bueno - diacre roms qui accompagne les gens du voyage au pèlerinageLe mode de vie traditionnel des Roms
22.10.2009Tony Amador et Tonio Tiago - musiciens gitans de génieLe mode de vie traditionnel des Roms
22.10.2009Chaque année les gens du voyage vont à Saintes-Maries-de-la-Mer...Nouvelles
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Le mode de vie traditionnel des Roms"
22.10.09  Paul Bueno - diacre roms qui accompagne les gens du voyage au pèlerinage
22.10.09  Tony Amador et Tonio Tiago - musiciens gitans de génie
  La vieillesse
  L'enfance
  La jeunesse
  L'âge adulte
  La famille
  Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
  Professions roms traditionnelles
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2019
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz