Recherche
19.11.2019
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Milan Miguel Horvát, guitariste et parolier du groupe de musique tzigane Bengas
Compositions originales, musique traditionnelle tzigane de Slovaquie, de Hongrie, chansons tziganes russes, folklore balkanique, rythmes arabes et espagnols, c’est ce qui constitue le répertoire du groupe de musique tzigane Bengas – les diablotins – dont Milan Migel Horvát est le guitariste et le parolier. Une musique aux rythmes endiablés mais aussi nostalgiques.

Bengas Bengas, ce sont trois guitares semi-acoustiques (Milan Miguel Horvát, Martin Sivák, Petr Horvát), qui sont aussi les chanteurs du groupe, une guitare basse (Zdeněk Kurej), un percussionniste (Radek Sivák, Milan Šenki) et un batteur (Milan Kurej). Le groupe, créé en automne 2001, sort son premier album « Dža » (Vas-y), deux ans plus tard. C’est le boom et un billet d’entrée dans le monde du showbiz ! Le groupe est le seul représentant de la République tchèque au festival Sziget à Budapest cette année-là et un an ? plus tard, il monte sur scène avec les fameux Gipsy Kings à T-Mobile Arena à Prague dans le cadre du festival United Islands of Prague.

Bengas En mai 2007 c’est le premier Hewlett Packard European tour, suivi d’une tournée à succès aux Etats-Unis en octobre de la même année. Au cours de ces sept dernières années le groupe Bengas s’est entre autre produit dans les festivals contre le racisme « Music beats Local nazi » à Prague, « Jour de lutte contre le racisme » à Písek, au festival international Rom « Khamoro », au Festival International du film de Karlovy Vary, au festival de la musique ethnique « Le Magic-Saint Denis », au festival de la Goutte-d’or à l’église St Bernard à Paris, au Pays-Bas, à Helsinky, au « Festival International Rom à Paris » et bien d’autres. Bengas donne aussi des concerts réguliers dans les prestigieux clubs de Prague et coopère régulièrement, entres autres, avec l’ensemble de danse tzigane Perum et les Gipsy Kings.

Milan Migel Horvát raconte la naissance du groupe Bengas.

Bengas « Notre oncle František Demétér qui vivait en Belgique et écrivait des livres – vous le connaissez probablement – était à l’époque propriétaire d’un club de musique. On n’y vendait pas d’alcool, les gens y venaient pour s’amuser, discuter, manger un morceau et il y avait aussi un groupe de musique dans lequel jouait mes frères et Láďa Demétér. Parfois je les accompagnais, pas souvent parce que je travaillais et je n’avais donc pas beaucoup de temps. Puis nous sommes tous revenus avec Láďa Demétér en Bohême et nous avons accompagné l’ensemble Perumos dans différents festivals. On jouait de la guitare et de l’accordéon. Un jour on s’est dit que l’on pourrait former un groupe de musique. Martin Sivák (guitare basse), juste revenu de France, était aussi partant pour l’idée. Au début notre groupe, composé d’une guitare basse et de deux guitares semi-acoustiques jouait dans les espaces que la direction de l’ensemble Perumos arrangeait pour nous. Peu à peu on commençait à se faire connaître. En 2001 Milan Bingáč Demétér nous a proposé de jouer avec lui dans un concert. Il y avait aussi son ami, un excellant percussionniste. On a fait une répétition, et comme tout allait bien, le soir on a donné notre premier concert et depuis on est ensemble. »

Bengas Milan Miguel vient d’une famille orthodoxe Rom. Son père, qui est déjà à la retraite, était contremaître dans l’entreprise électrotechnique Tesla Strašnice et sa mère travaillait comme femme de ménage dans la même entreprise. Mais on peut dire que les parents avaient deux métiers parce que le père de Milan Miguel était aussi le fondateur et le chorégraphe de Perumos, ensemble folklorique de danse, de musique et de chants tziganes. A l’époque, c’était l’ensemble le plus renommé et le plus important en Bohême. Ses membres venaient en majorité de la même famille et pendant vingt ans, l’ensemble a traversé l’Europe avec beaucoup de succès. D’ailleurs la mère de Milan, Agnesa, chantait dans Perumos. Elle écrit aussi des poèmes et des contes de fées qui ont été traduits en plusieurs langues. Il n’est donc pas étonnant que leur fils ait hérité du talent de ses parents. Dès son plus jeune âge, Milan Miguel chantait et dansait dans l’ensemble Perumos. Il jouait aussi de différents instruments. Milan parle avec le sourire aux lèvres de son enfance.

Bengas « Mes oncles jouaient de la guitare, mon grand-père paternel du violon et le grand-père maternel jouait de l’accordéon. J’avais un accordéon, une guitare, un petit violon. Mais je préférais la guitare. Alors, j’ai commencé à jouer de la guitare. Bien sûr que je jouais aussi du piano. Je joue de chaque instrument. Je ne dis pas que je suis un virtuose, mais j’arrive sans problème à accompagner mes chansons parce que je suis surtout chanteur. Lorsque j’avais dix ans, on a créé avec Martin Sivák qui joue avec moi dans le groupe, un duo, on jouait de la guitare en public dans le cadre de différentes fêtes d’école. En classe il y avait avec nous aussi Láďa Demétér, dit la grenouille, plus tard le cofondateur de Bengas, comme nous trois, et lui il dansait. »

Il faut ajouter que Láďa Demétér était membre de l’ensemble folklorique de danse et de chant Rom « Khamoro » dont le fameux Festival Intenational Rom porte le nom.

Les concerts ne font pas vivre les musiciens du groupe Bengas. Tous les membres ont un second job et Milan Migel Horvát ne fait pas exception.



Articles correspondants
DateTitreRubrique
09.04.2005Journée internationale des Roms - concert à PragueActualités en images
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
13.09.19  A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jour
07.08.19  Les victimes de stérilisation forcée enfin indemnisées ?
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
01.03.19  David Tišer : « Toute ma vie, j’ai brisé des tabous »
21.02.19  « Most ! », une série télévisée à succès qui se moque du racisme tchèque
22.11.18  La militante rom Elena Gorolová, reconnue pour son combat contre les stérilisations forcées
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2019
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz