Recherche
5.8.2020
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
La question rom en débat - partie 2
19-03-2009 - Antoine Idier
Nous évoquions en début de semaine la question des populations Roms en Tchéquie. Dans la suite de cet entretien réalisé avec Mathieu Plésiat, nous nous intéressons aujourd’hui aux politiques menées par les gouvernements tchèques ces quinze dernières années. Confrontées à la complexité de l’identité des Roms, ces politiques ont suivi plusieurs voies : Mathieu Plésiat revient d’abord sur les politiques dites « multiculturalistes » menées à la fin des années 90, puis sur les politiques mettant l’accent, à partir des années 2000, sur l’exclusion sociale.

Que penser également de l’attitude des gouvernements successifs tchèques à l’égard des populations Tsiganes ? En 2007, par exemple, la Tchéquie avait été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme, à propos des discriminations dans l’accès à l’éducation...

« Au début des années 1990, on assiste à une absence de réaction de la part des pouvoirs publics. Les ONG commencent à être interpellées à propos des agressions à caractère raciste, aussi à cause de l’immigration et du départ en masse de Tsiganes vers le Canada et la Grande-Bretagne. Dans un contexte d’accession à l’Union Européenne, le gouvernement tchèque est invité expressément par les autorités de l’Union Européenne à mettre en place une véritable politique. Il met alors en place une politique que certains appellent ‘de la poudre aux yeux’ qui est le multiculturalisme. C’est vraiment une période où, au nom du multiculturalisme, on valorise des éléments culturels, on doit parler de l’histoire… Cette ligne politique qui est très surprenante et très importante s’estompe rapidement. Le discours qui est dominant aujourd’hui en République tchèque considère les Tsiganes non plus comme des Roms ou comme membres d’une nation Rom, mais comme des individus exclus socialement. »

« Certains auteurs ont qualifié la politique mise en place à la fin des années 1990, c’est-à-dire le multiculturalisme, de « poudre aux yeux ». Pour pouvoir protéger un groupe de la discrimination, il faut donc consacrer ce groupe objectivement. Il n’y a donc pas vraiment de travail de désamorçage critique sur les fondements et sur les bases de la discrimination. D’un autre côté, que fait la politique d’intégration sociale ? Elle propose de travailler sur la question des discriminations d’une toute autre manière : elle prend en compte la critique du multiculturalisme mais le problème de la politique d’intégration sociale est qu’en niant le groupe tsigane, en disant que ce ne sont que des exclus sociaux, elle évacue une dimension ethnique qui est quand même très importante et qui est réelle. Pour résumer, je dirais que les Tsiganes sont plus que de simples Roms, qu’une simple minorité Rom folklorique, et sont plus que de simples exclus sociaux. »

« Je crois, et je suis peut-être pessimiste sur ce point, que les Tsiganes sont au cœur d’une souffrance sociale inextricable, ils sont à la fois l’objet du ressentiment qui est de plus en plus vif, puisque les conditions de vie empirent de plus en plus. Je fais par exemple référence à la crise et les premiers visés sont les Tsiganes : non seulement en tant que boucs émissaires mais aussi en tant que main d’œuvre et en tant que salariés, puisque ce sont souvent ceux-ci qui occupent les emplois les plus précaires ».



Articles correspondants
DateTitreRubrique
30.01.2018Lety, enjeu majeur de la mémoire du génocide romNouvelles
04.09.2017Rentrée 2017 : la dernière année de l’école maternelle désormais obligatoireNouvelles
21.08.2015Rapport Social Watch : la pauvreté ne recule pas dans une société tchèque marquée par la montée de l’intoléranceNouvelles
12.09.2013Comité Helsinki : les droits de l’Homme continuent à se détériorer en République tchèqueNouvelles
06.08.2013Les médiateurs sociaux, une solution face à la fracture sociale grandissante ?Nouvelles
16.11.2012Enfants roms dans les « écoles spéciales » : 5 ans après la condamnation par la Cour européenne, la situation n’a guère évoluéNouvelles
23.10.2012Un "anti-enterrement" pour l'anachiste et défenseur des droits des roms Jakub PolákNouvelles
21.09.2012L’égalité des chances à l’école : encore du chemin à parcourir pour les enfants romsNouvelles
30.04.2012A Ústí nad Labem, les unités spéciales de la police entrent en fonctionNouvelles
Tous les articles correspondants
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
12.06.20  Le projet du futur mémorial de Lety dévoilé
02.05.20  « L’histoire tchèque est le miroir de l’histoire européenne »
27.01.20  Shoah : le gouvernement relance le projet de mémorial à l’ancienne gare de déportation
13.09.19  A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jour
07.08.19  Les victimes de stérilisation forcée enfin indemnisées ?
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2020
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz