Recherche
14.7.2020
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Le monde disparu des Roms et des Sintis tchèques
06-09-2007 - Anna Kubista
« Un monde disparu », tel est le titre de l'exposition qui présente des photographies de Roms et Sintis tchèques d'origine. Du 6 au 29 septembre, la Galerie nationale rend hommage à cette importante minorité de République tchèque, en montrant des photos de l'avant-guerre.

Cenek Ruzicka et Vaclav Klaus, photo: CTK Ils posent, en famille ou individuellement, en train de marcher ou assis, encore presque vivants sur ces photos, mais déjà disparus... Les poses sont les mêmes que celles des photos de famille que nous avons dans les tiroirs de nos armoires. Et pourtant, ils n'avaient pas les mêmes droits que les autres citoyens. Ils, ce sont ces femmes aux cheveux d'ébène, ces hommes à la peau cuivrée comme les Indiens, leurs ancêtres. Facilement reconnaissables et donc montrés du doigt. Cenek Ruzicka, président du Comité pour l'indemnisation des victimes rom de la Shoah rappelle quels étaient la situation et le statut des Roms sous la Première République tchécoslovaque :

« Très mauvais. C'était sous Masaryk. Il existait la loi 117 datant de 1924 qui obligeait les Roms à avoir une carte d'identité tzigane. Les Roms n'avaient pas le droit d'entrer dans de nombreuses villes. Ils devaient constamment se signaler, ils étaient enregistrés. Ce type de discrimination, les Roms connaissent depuis la nuit des temps. La plupart des gens leur faisaient sentir qu'ils étaient des citoyens de second ordre. Mais si vous regardez les photos, vous pouvez voir qu'il ne s'agit pas du tout de citoyens de seconde catégorie ! Ce sont des gens normaux, éduqués. Ils s'habillent bien, ils sont élégants, intelligents. Des gens qui ne posent pas de problèmes. »

L'exposition présente les Roms et Sintis tchèques d'origine. Cenek Ruzicka rappelle que lorsqu'il y a des siècles, les Roms sont venus d'Inde, une partie s'est installée sur le territoire de la République tchèque actuelle, les Roms, une autre partie s'est implantée en Allemagne, les Sintis. Mais plus tard, certains Sintis ont changé à nouveau de cap et sont venus en Bohême où ils se sont installés, créant souvent des unions avec les Roms locaux.

C'est parce que se trouvent une porcherie et un espace récréatif sur les sites de deux camps de concentration à Lety et à Hodoninek que le Comité pour l'indemnisation des victimes rom de la Shoah a été créé, pour faire en sorte que la mémoire des victimes soit honorée. Cenek Ruzicka espère que l'exposition sera aussi l'occasion pour les jeunes générations de découvrir le destin des populations rom. Car le souvenir fait défaut jusque dans les livres scolaires. RP a demandé à Cenek Ruzicka pourquoi :

« Je réfléchis à cette question toutes les semaines. J'ai trouvé une explication : c'est parce que la société tchèque a participé à l'assassinat des Roms durant la guerre. C'est de la mauvaise conscience. Prenez Lety et Hodoninek, deux camps de concentration où sont morts nos ancêtres. A Lety il y avait 326 Roms, 241 enfants. Tous sous surveillance de personnel tchèque, sous l'administration de fonctionnaires tchèques du Protectorat. Bien sûr, les nazis ont obligé l'administration à rassembler les Roms nomades. Mais ils ne leur ont pas demandé de les supprimer sur le territoire. Les nazis n'étaient pas bêtes : ils avaient besoin de cette main-d'oeuvre à Auschwitz et de les utiliser d'une manière ou d'une autre. Ils n'avaient donc pas intérêt à ce qu'ils meurent ici. »



Articles correspondants
DateTitreRubrique
13.09.2019A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jourNouvelles
26.07.2013Lety: la mémoire ou la porcherieNouvelles
09.07.2012La polémique autour de l’ancien camp rom de Lety continueNouvelles
14.10.2010La porcherie restera sur l'emplacement du camp de concentration rom de LetyNouvelles
15.05.2008Lety : la mémoire dans le purinNouvelles
08.04.2008Journée internationale des Roms : rappeler les violences et les discriminationsNouvelles
15.02.2008Lety : la mémoire dans le purinNouvelles
15.01.2008Lety : la mémoire dans le purinNouvelles
13.11.2007Lety : la mémoire dans le purinNouvelles
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
12.06.20  Le projet du futur mémorial de Lety dévoilé
02.05.20  « L’histoire tchèque est le miroir de l’histoire européenne »
27.01.20  Shoah : le gouvernement relance le projet de mémorial à l’ancienne gare de déportation
13.09.19  A Lety, les tombes des victimes roms des nazis mises au jour
07.08.19  Les victimes de stérilisation forcée enfin indemnisées ?
08.04.19  Journée internationale des Roms : concerts et baptême d’un livre
07.04.19  La musique rom
03.04.19  Brexit : un nouveau manuel pour aider les Tchèques à rentrer au pays
21.03.19  Rom ou Tsigane : en tchèque, mieux vaut ne pas se tromper
17.03.19  R.I.P Věra Bílá
Archives

Articles les plus lus
150382    Histoire et origine des Roms
71909    L'enfance
53162   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
53159   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
52508    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
43587    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
41204    La situation des Roms après 1989
38619    La famille
32642   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
30676   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2020
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz