Recherche
19.2.2018
NOUVELLES

HISTOIRE

TRADITIONS, CULTURE

RADIO PRAGUE





Česky English Deutsch Francais
Soixante ans après la fin de la guerre, une porcherie se trouve sur le site de l'ancien camp de concentration pour Roms à Lety

L'un des chapitres tragiques de l'histoire tchèque - la solution dite finale réservée par les nazis aux Roms de Bohême et de Moravie. Sur près de 6000 Roms installés, selon un recensement de 1939, sur notre territoire, moins d'un dixième a survécu à la guerre : plus de 5500 Roms ont été déportés dans le camp d'extermination d'Auschwitz. Mais avant encore, ils sont passés par deux camps de concentration pour Roms créées sur ordre des nazis par le gouvernement du protectorat de Bohême - Moravie: l'un près de Hodonin, en Moravie du sud, l'autre à Lety près de Pisek, en Bohême du sud. Soixante ans après la fin de la guerre, les Roms continuent toujours de réclamer, en vain, le déplacement d'une porcherie industrielle construite dans les années 70, à l'endroit même des anciens baraquements de Lety.

L'acte de piété à Lety Une cérémonie du souvenir a eu lieu, le 13 mai à Lety, en hommage aux 326 Roms, hommes, femmes et enfants qui y ont péri, entre 1942 et 1943, d'une épidémie du typhus, de la faim et des sévices corporels. Le reste de près de 1300 Roms de Lety a été envoyé dans les chambres à gaz d' Auschwitz-Birkenau. Jusqu'à 1995, aucun monument ne marquait le lieu. Il a tout juste dix ans, le président Vaclav Havel a pris l'initiative d'ériger un mémorial à Lety, à quelques mètres de l'ancien camp, puisqu'une porcherie occupe, depuis 1974, le site même. En dépit des promesses, aucun des gouvernements qui se sont succédés, depuis les 10 dernières années, n'a réussi à la déplacer. La firme à laquelle appartient la porcherie, AGPI Pisek, dit ne pas s'opposer au déplacement à condition que l'Etat lui offre une compensation.

Cenek Ruzicka Les organisations rom sont indignées: Cenek Ruzicka, du Comité pour le dédommagement des victimes de l'holocauste rom, dont le père et le frère ont péri à Lety, a déclaré vendredi dernier à la cérémonie:

"Nous sommes sur le lieu du dernier repos involontaire des victimes rom du nazisme. Nous nous trouvons à 150 mètres du lieu où ils ont péri. La mémoire des victimes du camp est depuis 30 ans déshonorée par une porcherie industrielle. Des personnalités étrangères influentes, dont Günter Grass et Simon Wiesentahl sont intervenues. 241 enfants victimes de Lety accusent. L'existence d'une porcherie reflète fort bien toute la difficulté des rapports à l'intérieur de la société tchèque. N'oublions pas que les victimes rom de Lety étaient des citoyens tchécoslovaques. Par sa résolution sur les Roms, du 27 avril dernier, le Parlement européen a appelé la République tchèque à éliminer la porcherie. Une information de toute actualité: notre comité a demandé au gouvernement allemand d'aménager ces lieux du souvenir selon nos propositions. Nous voulons y faire un sentier conduisant autour de l'ancien camp, pas du tout un monument coûteux, mais cela signifie, tout d'abord, éliminer la porcherie."

Jan Vrba a 62 ans et il a, comme lieu de naissance, le camp de Lety où ses parents étaient déportés. Sa soeur et son grand-père y sont morts. Que dit-il de l'existence de la porcherie ?

"C'est une atteinte à l'honneur de la mémoire des morts, elle devrait disparaître, et le lieu devrait être aménagé avec piété, comme il en est, en pareil cas, partout dans le monde, pour que les Roms ne soient plus discriminés."

Le camp de Lety a été installé en 1941, d'abord en tant que camp de travail et d'incarcération pour les Roms errants sans domicile fixe. Or, au début, il n'y avait pas que des Roms. En 1942, il a été transformé en camp de concentration pour Roms, uniquement, et servait de camp transitoire vers le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Dans sa récente résolution relative à la situation des Roms, le Parlement européen a appelé la République tcheque à éliminer la porcherie. Le député du Parlement européen pour le parti communiste tchèque, Miroslav Ransdorf, y a réagi en mettant en doute l'existence d'un camp de concentration à Lety. Et il n'est pas le seul : au quotidien Lidove noviny, le président de la République, Vaclav Klaus, a déclaré que Lety n'était pas un camp de concentration au sens du mot, mais un camp pour ceux qui refusait de travailler. L'éditorialiste de Pravo, Petr Uhl, a décidé de porter plainte contre Miroslav Ransdorf. Je lui ai demandé des explications:

Petr Uhl "J'ai porté une plainte qui est un appel à sa poursuite judiciaire. Je l'ai fait non pas parce que l'eurodéputé tchèque Ransdorf a voté contre la résolution du Parlement européen sur les Roms et donc contre la nécessité d'annuler la porcherie, mais parce qu'il a déclaré aux journalistes qu'on propage des mensonges énormes sur Lety, et qu'il n'y avait pas de camp de concentration ici. Selon la terminologie nazie, même Auschwitz n'était pas un camp de concentration, pendant une certaine période. C'est absurde d'utiliser la terminologie nazie. En plus de cela, M. Ransdorf nie le fait que les gardiens ici, à Lety, c'était des gens locaux qui parlaient tchèque, c'était des gendarmes du Protectorat de Bohême - Moravie, un organe d'occupation comme le régime de Vichy en France. Une différence: en France, on a reconnu la culpabilité historique, alors que nous, nous disons, les coupables ce sont les Allemands. Le processus n'a pas encore été réalisé et cela commence. Nous devons reconnaître que ce n'était pas des unités SS comme à Terezin, mais que, malheureusement, c'était des gendarmes tchèques, qui, après la libération, n'ont pas été jugés. C'est notre problème et, dans ce sens, il faut que ce soit nous qui le règle, et l'aide, l'assistance du Parlement européen est adéquate, normal et sympathique, d'autant que c'était sur proposition d'un député, d'un citoyen tchèque qui est aussi citoyen allemand, qui siège au Parlement pour les Verts allemands: c'est Milan Horacek, exilé de 1968 qui, après 1989, a pris la double nationalité et qui est aujourd'hui député à Strasbourg."



Articles correspondants
DateTitreRubrique
08.02.2018Mémoire rom : le camp de Lety, la tentation des politiques tchèquesNouvelles
30.01.2018Lety, enjeu majeur de la mémoire du génocide romNouvelles
24.11.2017Mémoire Rom : la Tchéquie achète enfin la porcherie située surl’ancien camp de concentration de LetyNouvelles
02.08.2017Mémoire rom : l’Etat tchèque s’apprête à racheter la porcherie sur l’ancien camp de LetyNouvelles
08.11.2016Mémoire rom : la porcherie de Lety disparaîtra-t-elle enfin ?Nouvelles
18.05.2016La mémoire rom toujours en jeu à LetyNouvelles
26.07.2013Lety: la mémoire ou la porcherieNouvelles
13.05.2013Commémoration de l’holocauste des Roms en présence du cardinal DukaNouvelles
09.07.2012La polémique autour de l’ancien camp rom de Lety continueNouvelles
Tous les articles correspondants
Article
Formater pour l'impression
Envoyer par e-mail

Choix dans les archives d'rubrique "Nouvelles"
08.02.18  Mémoire rom : le camp de Lety, la tentation des politiques tchèques
30.01.18  Lety, enjeu majeur de la mémoire du génocide rom
24.11.17  Mémoire Rom : la Tchéquie achète enfin la porcherie située surl’ancien camp de concentration de Lety
14.11.17  A côté de la Pologne, les Tchèques manifestent leur nationalisme à leur manière
07.11.17  Intégration des Roms et montée du racisme : l’ONU recommande à la Tchéquie d’en faire plus
04.09.17  Rentrée 2017 : la dernière année de l’école maternelle désormais obligatoire
02.08.17  Mémoire rom : l’Etat tchèque s’apprête à racheter la porcherie sur l’ancien camp de Lety
28.11.16  Prague accueille le festival de la langue rom « RomAcademy »
14.11.16  Droits des Roms : le Conseil de l’Europe adresse de nouvelles recommandations au gouvernement tchèque
13.11.16  Terne Čhave, le multiculturalisme comme richesse
Archives

Articles les plus lus
143657    Histoire et origine des Roms
70651    L'enfance
52272   12.07.05 Drogues en Tchéquie : l'héroïne et la pervitine en déclin, au profit du cannabis et de l'ecstasy
51811   02.08.04 60 ans depuis l'holocauste rom à Auschwitz-Birkenau
50795    Le mode de vie traditionnel des Roms sur le territoire de l'ex-Tchécoslovaquie
41139    Histoire des Roms sur le territoire de la République tchèque
40074    La situation des Roms après 1989
37205    La famille
31896   05.03.03 Un skinhead condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'un Rom
29744   26.05.05 Le gypsy jazz au festival Khamoro
Copyright © Český rozhlas / Czech Radio, 1997-2018
Vinohradská 12, 120 99 Praha 2, Czech Republic
E-mail: info@romove.cz